Le Cirk biZ’arT

Accueilli en résidence du 25 novembre au 2 décembre 2017 pour la création du spectacle Boucan

Le Cirk biZ’arT est une compagnie de cirque Franco-américaine basée à Marseille, au sein du collectif artistique Le Morozoff. Depuis sa création en 2014, il défend la vision d’un cirque tout terrain, sans frontière et ultra-vitaminé, mêlant clown, manipulation d’objet, danse, acrobatie et où la comédie et l’improvisation sont des disciplines centrales.

Création : Cirk Biz’Art (2014)

BOUCAN

Présentation

BOUCAN est un cocktail explosif mêlant cirque, voyages temporels et comédie qui nous permet de traiter de l’absurdité du quotidien – et sa grande beauté – à travers le prisme d’une œuvre classique remaniée à la sauce Cirk biZ’arT, le tout accompagné par une musique live aux accents 90’s. Quand les convives arrivent, la fête est déjà presque finie.
Le rideau se lève alors sur un décor de désolation plongé dans un brouillard auroral. De part et d’autre, gisent les restes d’une fête orgiaque. Au milieu du désastre, une table et… le corps inanimé de l’un des convives. Émergeant un à un des décombres, les artistes n’auront qu’une idée en tête : nettoyer la piste.

Notre d’intention

« Faisons quelque chose, pendant que l’occasion se présente! Ce n’est pas tous les jours que l’on a besoin de nous. Non pas à vrai dire qu’on ait précisément besoin de nous. D’autres feraient aussi bien l’affaire, sinon mieux. L’appel que nous venons d’entendre, c’est plutôt à l’humanité toute entière qu’il s’adresse. Mais à cet endroit, en ce moment, l’humanité c’est nous, que ça nous plaise ou non. Profitons-en, avant qu’il soit trop tard. » Vladimir dans En attendant Godot de Samuel Beckett.

Pourquoi l’être humain ressent-il le besoin de faire la « chouille » ? La fête est sociale par essence. Elle serait même « inscrite dans l’ADN humain1 ». La fête abat, au moins symboliquement et temporairement, les barrières sociales : pendant toute sa durée, nous sommes moins définis comme membres de groupes sociaux différents (voire antagonistes) : nous devenons les éléments d’un même mouvement. Une fête est un espace de partage et d’interaction.
Un mouvement qui a cependant ses limites dans la mesure où les fêtes réunissent généralement des groupes sociaux relativement homogènes. En amenant les membres notre public à se mélanger sans distinction, à se rencontrer et à faire la fête ensemble, nous souhaitons créer une « jurisprudence » festive où faire la fête avec de parfaits inconnus n’est plus si utopique. Festoyons pour être libres !
La fête est un temps libéré des contraintes. A l’instar des carnavals qui, historiquement, autorisent la transgression des genres et abolissent les disparités sociales (travestissement, masques, déguisements), la fête est un moment en dehors du quotidien que l’on choisit de vivre, loin des nécessités de production et de travail, de responsabilités, d’horaires ou de statut. Un moment de lâcher-prise. Pendant la fête, « tout est permis » : l’insouciance et l’imaginaire débridés prennent le pas sur le jugement et la rationalité, ouvrant ainsi la voie à un foisonnement créateur, une exploration de tous les possibles, pourquoi pas jusqu’à l’excès parfois.

De et avec : Laurie Roger, Rémy Bombled, Jonah Katz et un DJ
Technique : François-Xavier Lartigue
Photographie : Nawa Photography
Costumes : Mélusine Godard
Production/diffusion : Anaëlle Strauch
Durée envisagée 1h13 environ
Tout public dès 6 ans
Forme : Salle, chapiteau ou ChapiZ’art